Retour

Guilde : ArraDa

Top Nom Rang Réputation Expérience Or Level
1 LIVAI 6022 81147162 160771 75
2 HYAKZU 301 87506803 0 75
3 LVAI 1200 81106939 2378424 75
4 HYAKOZ 958 222981649 42317 75
5 SIRNE 933 81072415 197953 75
6 ALIYMALEANE 0 92007 5079 12





https://discord.gg/s8DJF6C(Cliquez sur la bannière pour accéder au forum)














Notre histoire commença il y a de cela quinze ans. Les personnages principaux de cette histoire ? Quatre orphelins. Quatre frères dont la vie avait basculé du jour au lendemain. Les orphelins ne sont pas rares dans ce monde. Les guerres, les maladies, les périodes de famine ou le froid l'hiver font des ravages. Les bandits de grands chemins et les monstres ne sont pas en reste. Pourtant, la mort des parents de ces quatre frères n'avaient rien à voir avec tout cela.

Les quatre frères vivaient heureux avec leurs parents dans la banlieue de Proncilia. Leur père était milicien et leur mère était domestique au manoir du capitaine de la milice. Le capitaine Chamberlain était un homme influent et riche, siégeant au conseil de la ville. Un membre éminent de la communauté. Un parangon de justice et de vertu, dont la noblesse d'âme compensait largement son défaut de noblesse de sang. Il était respecté et admiré de tous. Mais comme tous les grands de ce monde, cette façade brillante et bien polie cachait en réalité une personnalité vicieuse et immorale.

Cela avait commencé comme une simple aventure. Comme tous les bourgeois lassés de leurs épouses, le capitaine Chamberlain s'était rabattu sur une domestique. Jeune, belle et totalement soumise à son autorité. La jeune domestique n'avait pas le choix. Elle avait quatre enfants à nourrir. Le travail de milicien de son mari ne suffirait pas à subvenir à leurs besoin. Elle ne pouvait pas risquer de perdre sa place dans cette grande et riche maison… Elle céda aux avances de son maître, forcée.

Personne dans la famille de la jeune femme ne le savait. Elle le cachait bien. Elle faisait de son mieux pour garder son habituel air joyeux. Le matin elle partait tôt pour le manoir et se mettait au travail. Là, elle devait subir les fantasmes de plus en plus extrêmes du bon capitaine. Les petits bisous et les mains aux fesses entre deux portes se changèrent rapidement en séances d'humiliation pour la jeune femme, qui se voyait enfermée des heures durant dans le donjon du capitaine. Obligée d'accomplir des actes de plus en plus dégradants sous les yeux de son maître, et finalement violée… Il la torturait également, au cours de ses jeux pervers. Oh il savait s'y prendre pour ne pas laisser de marques, et pendant un long moment personne ne soupçonna quoi que ce soit.

Mais ce qui devait arriver arriva. Un jour, la jeune domestique perdit la vie. Elle n'avait pourtant rien fait pour repousser le capitaine. Elle n'avait pas essayé de se battre. Elle ne s'était même pas débattu. Dans sa folie, le capitaine était simplement allé trop loin. Il l'avait tué au cours d'une de ses séances de torture, atteignant l'extase à la vue du sang recouvrant le corps frêle de la jeune femme. Ce ne fut qu'une fois l'acte accompli qu'il se rendit compte de son erreur. Elle était déjà morte.

Le bon capitaine ne flancha pas. Ce n'était pas la première, et ce ne serait probablement pas la dernière... Il savait couvrir ses arrières. C'était facile, avec de l'argent. Il n'aurait aucun problème pour se débarrasser du corps. Il n'y aurait pas d'enquête, après tout c'était lui le chef de la milice !

Pour finir le travail, il ordonna à ses hommes de main de tendre une embuscade au mari de la jeune femme, un milicien. Pris par surprise, le jeune homme ne put résister et succomba aux vingt-six coups de couteau dans son abdomen. Un milicien tombé dans l'exercice de ses fonctions, lâchement assassiné par une bande de malfrats… Un hommage lui fut rendu. Trois criminels de petite envergure servirent de boucs émissaires et furent condamnés à la pendaison. L'affaire fut classée, et le capitaine ne fut jamais inquiété.

Dans son calcul, il avait simplement oublié les enfants du couple. Quatre frères qui avaient perdus leurs parents en l'espace d'une seule journée. Quatre enfants désormais obligés de survivre par eux-même, n'ayant d'autre choix que de recourir au vol. Ils avaient le projet de venger leurs parents et de créer leur propre version de la justice. Les quatre frères abandonnèrent leur maison et leurs noms, pour ne pas être reconnus par le capitaine. Ils se choisirent des noms de code, des noms d'assassins. L'aîné, Livai, dut entrer dans un gang pour pouvoir subvenir aux besoins de ses frères. DaWa, le second de la fratrie, fut profondément marqué par l'événement et fut atteint de séquelles psychologiques. Il développa une double personnalité violente et instable. HuuzL, le troisième frère, finit par rejoindre Livai dans les gangs. Il se montrait froid et impitoyable. Quant au dernier, BlackList, il était encore trop jeune pour se souvenir de l'événement. Il suivit néanmoins ses frères dans leurs actes criminels dès qu'il fut assez grand, mais ce n'était pas la vengeance qui l'intéressait, seulement l'appât du gain.

Les quatre frères grandirent dans la violence et le crime. Les gangs n'hésitaient pas à se servir d'eux et à les envoyer faire le sale boulot à leur place. Au fil des années, le meurtre était devenu une routine pour eux. Les frères acceptaient d'être ainsi traités car cela servait leur plan : devenir de redoutables tueurs et venger leurs parents.

Cela leur prit treize ans. Treize longues années au cours desquelles ils s’entraînèrent et devinrent des spécialistes dans l'art du meurtre. Treize longues années pour être enfin prêts. Une nuit, ils attaquèrent le manoir du capitaine Chamberlain. Des gardes se dressèrent sur leur chemin, mais ils les éliminèrent de sang froid. Rien ne pouvait se dresser entre eux et leur proie…

Ils attaquèrent le capitaine dans son lit. Ils le forcèrent à avouer ses crimes. Il avait tué sept femmes. Sept familles brisées, comme la leur… Le tuer ne suffirait pas… Ils le firent souffrir. Ils lui firent regretter chaque jour, chaque instant passé à torturer ces femmes. Il fallait le détruire. Il fallait lui faire perdre tout espoir. Il arrêta de supplier pour sa vie, et supplia pour une mort rapide. Mais les frères n'étaient pas disposés à accéder à cette requête. Sa mort fut lente et douloureuse. Il devait ressentir la douleur de toutes ces femmes qu'il avait fait souffrir.

La vengeance n'apaisa pas les frères. Ce n'était pas juste cet homme, ou plutôt ce démon, qui était corrompu, c'était toute l'aristocratie. Ils avaient trouvé des documents, dans le donjon du bon capitaine. Des lettres d'autres pervers dans son genre. Des livres supposément érotiques, décrivant des séances de torture… Et même des tableaux signés de maîtres, dépeignant des jeux horrifiques… Sans parler de tous les objets de torture présents dans le donjon. Un véritable marché noir semblait exister pour permettre à ces riches dépravés d'assouvir leurs fantasmes… Les quatre frères firent tout brûler. Le manoir entier. Ils voulaient faire disparaître la moindre trace de l'existence de telles ignominies.

Ce monde était corrompu jusqu'à la moelle… Ils décidèrent d'éliminer tous ces nobles déviants. Mais cela ne suffirait pas. La justice était du côté de ces déchets humains. Les frères devaient créer leur propre justice, la justice du sang. Ils devaient s'emparer du monde ! Ils devait prendre le contrôle dans l'ombre, et créer une vraie justice, et éliminer implacablement tous ceux qui ne seraient pas capables de respecter leurs lois ! Leur résolution était prise. Dès ce jour, ils créèrent leur propre organisation. Une organisation d'assassins, destinée à prendre le contrôle du royaume et à tuer les nobles corrompus. Ils lui donnèrent le nom de leur défunte mère. "ArraDa" l'organisation criminelle était née.

"By' Oni.