Retour

WISE - [Amarante]




Murcy,



De son réel nom de naissance, issu de la liaison d’un Humain et d’une Elfe noire, né par une nuit glaciale d’Hiver, dans une grotte proche des territoires Lycans
Ses parents l’ont baptisé ainsi en hommage à la chauve-souris appartenant à sa mère, Murciélago, qui veilla sur le petit Murcy jusqu’à sa mort.





Son père, Ama, un Humain, Commandant Suprême des Armées et précurseur de la légende des 3 Sphères Créatrices, était un homme respecté à travers tout le Continent de Vesperae.


Jeune, il évolua tout d’abord au sein de la Milice du Royaume. Il se démarqua par son audace, sa détermination, sa loyauté envers ses frères d’armes au cours de ses missions, ainsi que par ses qualités de combat et sa prise de décisions, ce qui attisa rapidement l’attention du Roi actuel. Ama fut donc pris sous l’aile du Roi, et intégra la toute première brigade secrète du Royaume, composée d’Hommes de tous horizons, tous dotés de qualités et potentiels extraordinaires. Cette brigade était maintenue secrète aux yeux de tous. Seuls ses dirigeants, le Commandement et la Grande Instance, connaissaient l’existence de celle-ci. Faible de son nombre, la brigade ne comptait dans ses rangs pas plus d’Hommes qu’une division de l’Armée. Cependant, son efficacité dépassait très largement celle de l’Armée Royale. Les missions étaient variées ; Récoltes d’informations, reconnaissances en terrains hostiles, captures, assassinats… jusqu’à même des missions de messager, de médiation.


Bien qu’évoluant dans le secret et dans l’ombre de tout le Royaume, Ama acceptait volontiers toutes missions, se montrant toujours à la hauteur et excellant dans celles-ci. Peu lui importait la gloire, tant que ses actes avaient une répercussion bénéfique au Royaume.


Quelques Hivers plus tard, Ama, fort de ses années et expériences au sein de cette brigade secrète, est nommé Commandant de celle-ci par le Roi, qui, par ailleurs, leva le voile sur le secret de cette brigade. Se rendant compte de l’impact positif des actes de la brigade, il voulait glorifier les Hommes qui la composaient, les remercier. Ama s’imposait comme un choix évident, aux yeux de tous. Il était apprécié tant par ses qualités en mission que par ses qualités humaines.




Dans cette même période, s’installait un climat de conflits de territoires entre Humains et Elfes Noirs. Le Roi avait des liens étroits avec ceux-ci, mais il réussit à négocier une rencontre entre porte-paroles des deux camps, en terrain neutre. Il nomma Ama responsable de cette mission. Ama rassembla ses quelques hommes de main pour cette mission. La mission portait le nom Forêt Blanche, le point de rencontre était dans une forêt à cheval entre le territoire du Royaume et celui des Elfes Noirs. Son contact se nommait Mila.
Sa brigade se chargeait d’affaires toujours importantes pour le Royaume, et Ama se rendait bien compte de l’importance de cette mission et des enjeux. Cependant, il ne cédait à aucune pression. La veille de la rencontre avec les Elfes Noirs, il fit un rêve plutôt étrange dans lequel il se vit tel un pantin, manipulé, puis jeté, tel un déchet… Il ne prêta pas attention à ce rêve, et le matin arrivé, ses pensées n’étaient rivées que sur sa mission. Ama partit donc vers le point de rencontre, accompagné de ses hommes.


 Il y fit la rencontre de Mila. Les Elfes Noirs possédaient des attributs physiques très proches de ceux des Humains, si ce n’est leur teint de peau. Mila était élancée, dotée de traits raffinés et d’une minceur séduisante. Sa longue chevelure d’un mélange de gris et de blanc faisait rayonner son visage sombre. Cette première rencontre entre porte-paroles des Humains et Elfes Noirs se passa de la plus simple manière possible. Chaque camp trouvait un compromis profitable à l’autre.


Ce succès réjouissant les dirigeants des deux camps, les rencontres se firent plus nombreuses et courantes, Ama et Mila devinrent les représentants de chaque camp. Ils vinrent à nouer une relation plus intime, en dehors de leur mission respective, qu’ils maintenaient secrète, par peur de quelconque conflit.


Les deux Races établissaient des politiques et échanges économiques toujours équitables et profitables pour chacun. Un vent de prospérité soufflait sur ces deux régions.


Des années de paix et sans conflits suivirent.




Ama et Mila arrivaient dans leurs plus belles années, et Mila attendait un heureux évènement. Ils décidèrent donc de dévoiler leur relation à leur Race respective. Ama en parla à son Roi lors d’une rencontre amicale. Celui-ci fut d’abord surpris par la nouvelle, mais, considérant Ama tel un fils et ayant passé tant d’années à ses côtés, il donna sa bénédiction au jeune couple. Un grand mariage fut organisé pour célébrer la Première union d’un Humain et d’une Elfe Noire. Cette nouvelle se fit entendre à travers tout le Continent, et était un message plein de sens pour tous. Le Roi se félicitait de la bonne entente entre les deux Races, et promu Ama au rang de Commandant Suprême des Armées. Une bonne nouvelle jamais seule, la naissance des deux premières hybrides, mi-Humaines, mi-Elfes Noires, nommées Sol et Lua vint s’ajouter à ces évènements.


Le Continent entier prenait l’exemple des Humains et Elfes Noirs, se calquant sur ses pas.


L’économie globale, les transactions marchandes, connurent une hausse exponentielle sans précédent, qui développa toutes les régions du Continent.


  




Le rang d’Ama lui imposait de lourdes responsabilités, affectant beaucoup la relation entre sa famille et lui-même. Ce sens du devoir était acceptée par Mila, cependant Ama regrettait de ne pas pouvoir passer plus de temps avec ses filles et sa femme, qui portait un nouvel enfant.


Il eut vent de plans concernant un groupe de renégats et le Légendaire Donjon de Gjanajo, et les 3 Sphères Créatrices. Il se devait de prendre ces informations au sérieux, celles-ci pouvant être un danger de taille. Seulement, tout le monde connaissait les Légendes entourant le Continent, mais personne du Royaume ne savait donner d’informations concrètes. Ama prit la décision de partir en quête d’informations, et du Donjon de Gjanajo, avec l’accord de son Roi, laissant, malgré lui, sa femme et ses enfants.




Il parcourut tout le Continent, découvrit de nombreux lieux, des êtres de toutes Races, certains encore inconnus à ce jour. N’ayant pas toujours été bien accueilli par les autochtones, Ama a malgré tout tissé des liens avec des personnes à travers le Continent, et récolté des informations importantes relatives à sa quête. Les informations concordaient ; Forêt, Naep, fresque, passage secret, démon, sphères…
Ama prit donc chemin vers l’Ouest du Royaume, et découvrit les Plaines de Naep. Il crécha un moment dans le village de Naep, qui n’était alors pas aussi développé qu’aujourd’hui. Il restait à l’affût de nouvelles informations. Ama et Mila entretenaient des échanges grâce aux messages transportés par Murciélago, la chauve-souris de Mila. Il apprit la mort du Roi, ce qui le secoua énormément. Il se sentait triste et coupable de ne pas être présent dans ce moment difficile auprès de sa famille et des proches du Roi. Cependant, il ne pouvait pas abandonner son périple en cours de chemin.


Un soir, il apprit qu’un groupe de voyageurs avait trouvé le passage secret amenant à Gjanajo. Les premières aurores apparaissant à peine, Ama était déjà derrière ce groupe de renégats, les poursuivant discrètement. Ils s’enfoncèrent dans la vaste forêt de Naep, jusqu’à arriver devant une fresque dont les inscriptions ne ressemblaient à aucun langage Humain. L’un des hommes du groupe utilisa une sorte de magie, prononçant des incantations dans un langage ancien. L’énorme fresque s’ouvrit en deux parties parfaitement symétriques, et le groupe avança. Ama continua à suivre le groupe, furtivement.
En entrant dans le donjon, il comprenait à quel point la bâtisse était ancienne.


Les nombreux pièges, faits de matériaux anciens, les nombreux trous et fissures, ainsi que les squelettes complètement desséchés qui jonchaient le Donjon en faisait office de preuve. Un aventurier amateur n’avait pas sa place dans un tel Donjon. Le groupe ainsi qu’Ama arrivèrent au fin fond de Gjanajo. Ama resta en retrait, observant ce qui se passait devant lui. Il remarqua une espèce de petit Diable, qui était là, devant les renégats. Une discussion inaudible se passait devant ses yeux, cependant, le ton montait, les renégats devenaient agressifs vis-à-vis du Diablotin. Un combat prit place rapidement. Ama, se fiant à son instinct, accourut et s’immisça dans ce combat, prenant part aux côtés du Diablotin. Il se chargea aisément du groupe de renégats, malgré leurs connaissances en magie, et les désarma, leur imposant de quitter les lieux sur le champ. Le Diable fit preuve de moins de tolérance et tua le groupe de renégats instantanément. Le petit Diablotin se mit à rire grassement, puis se présenta à Ama, le remerciant.
 Il se nommait Demonhell, né en tant que Jack. Un démon qui était auparavant Humain. Lui-même était surpris qu’Ama se joigne à lui. 


 


Demonhell dévoila le secret et le pouvoir que renfermait le Donjon de Gjanajo, dont il était le gardien.


Il apprit à Ama la vérité autour des 3 Sphères, maintenant un équilibre dans ce Monde. Ces 3 Sphères portent le nom de 3 Sphères Créatrices. La Sphère de Vie, la Sphère de La Justice, et enfin, la Sphère de Mort. Demonhell emmena Ama vers une fontaine, très banal, ressemblant à une création Humaine. Le petit Diable avoua à Ama qu’il souhaitait lui montrer quelque chose. Demonhell commença donc une incantation, et, des images firent leur apparition dans la clarté de l’eau. On pouvait y voir un être, dont on ne saurait dire de quelle Race, portant les mêmes habits qu’Ama… La vision devint trouble, et d’autres images apparurent. Cette fois-ci, on voyait une Sphère lumineuse dans les mains d’un être doté de cornes. D’autres images vinrent encore, et cette fois, Ama y vit Mila et lui-même être tués. Cette vision le choqua profondément, son visage était devenu beaucoup plus fermé et sérieux.


Ama demanda à Demonhell si ce qu’il venait de voir était des présages ou si le petit Diable lui jouait un tour. Demonhell, à son habitude, rit aux éclats. Ama n’appréciant pas que ce Diablotin se joue de lui, dégaina son épée en un battement de cils et la plaça sous la gorge de Demonhell. Le Diablotin prit un air plus sérieux à son tour, et fixa longuement Ama. Il lui avoua que ce qu’il de venait de voir ne pouvait être changé, et avoua aussi que son fils sera au cœur de nombreux périples, et bouleversements. Dans un dernier geste de gratitude, Demonhell offrit une epée à l’allure commune à Ama. Cependant, sa lame noire devenait claire aux rayons du soleil. Le petit Diablotin demanda à Ama de ne pas révéler l’emplacement de Gjanajo, et de ne jamais y revenir.


 


De retour de son long périple, Ama retrouvait enfin sa famille. Il était cependant devenu plus froid. Les visions à Gjanajo ne cessèrent de s’inscrire dans ses pensées. Le Royaume avait un nouveau Roi. Un vent mauvais soufflait sur le Royaume. Le nouveau Roi instaurait de nouvelles politiques, et, au nom d’une soit disant Justice, complotait de sombres plans servant son avidité de pouvoir. Ama ne supporta pas cette situation bien longtemps, et demanda à être retiré de ses fonctions de Commandant Suprême des Armées, pour prendre congé avec sa petite famille.


Ama, Mila, ainsi que leurs filles Sol et Lua, prirent un temps de repos dans une petite maison appartenant à la famille de Mila, surplombant les terres des Elfes Noirs. Ils pouvaient enfin se retrouver ensemble, après tant de temps séparés. 


Ama, à son habitude, se levait à l’aube pour apprécier le lever du soleil ainsi que la fraîcheur matinale. Du haut de cette terre, il pouvait voir tout le territoire des Elfes Noirs, ainsi qu’une partie du Royaume.
Un jour, il vit ce qui semblait être des éclaireurs de l’Armée Royale, très proches de la frontière entre le Royaume et les terres des Elfes Noirs. Ayant été au Commandement, il comprit que quelque chose se passait. Des jours passèrent sans que rien ne se passe. Il profitait donc du temps avec sa famille. Mila allait donner vie bientôt.


Un matin, Ama et sa famille furent réveillés par de puissants vrombissements, des cris lointains, des odeurs de feu. Ama se dépêcha d’évaluer la situation. Le Royaume attaquait les Elfes Noirs. Aussitôt, Ama organisa les troupes des Elfes Noirs pour évacuer la population plus profondément dans la forêt, là où l’Armée ne pourra se rendre. La situation devenait critique, les terres des Elfes Noirs n’étaient que flammes, le ciel avait perdu son bleu éclatant pour laisser place à des projectiles enflammés qui brillaient dans le ciel avant de s’écraser dans un tonnerre assourdissant. Bien que sur le point d’accoucher, Mila se retrouvait sur le champ de bataille, se battant pour défendre ses terres, elle qui, auparavant côtoyaient les Hommes du Royaume, se voit répandre leur sang sur sa terre. Ama et Mila se voyaient ôter la vie d’Hommes qui étaient leur frères d’armes. Les troupes du Royaume ont pris leur deux filles, et détruit leur terre, les emplissant tous deux d’une rage et dégoût incommensurables.


Le temps pressait pour Mila, et Ama n’eût d’autre choix que de l’emmener vers les terres isolées proches des terres des Lycans, un des rares lieux où il savait pertinemment que l’Armée Royale n’oserait s’aventurer.
C’est dans un contexte de trahison et de haine que nait le petit Murcy. Il partageait les traits physiques de sa mère, mais, ce qui le rendait bien unique était le fait que sa peau passe du foncé au clair selon le niveau de luminosité. Déçus d’amener leur fils dans un monde à feu et à sang, ils passèrent de longs jours à ses côtés, isolés dans ces terres enneigées.
Ama se devait d’agir. Il laissa la garde du petit Murcy et Mila à Murciélago.  


Il s’infiltra dans son Royaume natal. Il observa les mouvements des troupes et du Roi durant plusieurs jours, afin d’établir un plan, son but étant de s’adresser directement au Roi et récupérer ses deux filles.
Lorsqu’il trouva enfin une faille pour s’introduire dans la Chambre du Roi, il fonça en silence, tuant les deux gardes rapprochés du Roi. Une discussion intense prit lieu, Ama gardant son calme, malgré la situation. Il demanda tout d’abord où se trouvaient ses filles, et pourquoi le Roi avait ordonné cette attaque envers les Elfes Noirs. Le Roi répondit à ceci qu’il voulait récupérer les terres soit disant volées par les Elfes Noirs, afin de rétablir au Royaume ce qui lui appartenait, et dénigra Ama, le traitant d’indigne, du fait de s’être accouplé à une Elfe Noire. Il souhaitait leur mort, sous peine d’autres représailles contre les Elfes Noirs. Ama resta muet. Dos au mur, il n’avait pas d’autres choix que de satisfaire la demande du Roi. Il ne pouvait le tuer, sous peine de représailles envers les Elfes Noirs, ni continuer à fuir, car le Roi maintiendrait ses assauts. Ama pria Donblas et Dragnig, puis quitta la salle du trône en silence. Il s’infiltra rapidement dans la pièce où étaient ses filles, et s’éclipsa en direction des terres enneigées.
Il expliqua la situation à Mila, qui, elle aussi, comprit le dilemme dans lequel ils étaient, malgré eux. Tous deux se dirigèrent auprès des Elfes Noirs restants, et confièrent leurs 3 enfants ainsi que Murciélago. Ama laissa un habit de haut gradé de couleurs rouge et blanches ainsi que l’épée à lame noire offerte par Demonhell et Mila attacha un long et fin ruban rouge au poignet de Murcy. Tous deux souhaitaient léguer quelque chose au petit Murcy.


Leur décision était prise.


Le sacrifice ultime était le seul moyen d’offrir la paix aux Elfes Noirs, ainsi qu’à leurs enfants.