Retour

THAIS - [Insurrection]




Thaisé n’est pas ce qu’on peut appeler un lycanthrope « classique », il fut recueilli à la naissance par un couple de personnes âgées, qui, selon les dires de la vieille femme, avait du sang noble du côté de son grand-oncle… Toujours est-il que les vieux étaient un peu séniles et ont d’abord pris le pauvre petit lycan comme un chien. Ce n’est qu’en grandissant qu’ils se sont rendus compte de leur méprise. Mais le mal était fait, ils l’avaient nommé Thaisé, ce qui est déjà ridicule pour un chien, alors vous pensez pour un Lycan. Mais ils s’y étaient habitués, et ils décidèrent d’offrir la meilleure éducation qui soit à leur brav… enfin leurs fils adoptif.

Ainsi Thaisé reçu l’éducation d’un noble, et quand il fut en âge, il se spécialisa dans l’économie. L’or. Depuis tout petit ça lui faisait briller ses grands yeux ocres, et hérisser de frissons ses poils roux. Très tôt il a commencé à rendre des services contre quelques sous, et il a bien vite saisit l’intérêt d’en amasser. Dès ses 16 ans, il suivit des cours en Economie dans une école prestigieuse de Trigorn, et une fois son diplôme en poche, il prit la route pour devenir marchand itinérant.
Il vendait tout ce qu’on pouvait imaginer, de l'épée luxueuse, à l’ustensile de cuisine le plus inutile, jusqu’au simple sac de farine. Son activité se développa rapidement, et il fit la rencontre d’une personne, qui bouleversera sa vie bien plus tard : Antoninus. L’un des plus grands commerçants que Vesperae ait porté, Thaisé fut charmé par son intelligence, sa distinction... et les 15 caisses d'étoffes qu’il lui acheta à très bon prix. A l'époque le Lycan l'admirait beaucoup, mais ne compris pas très bien l'intérêt de ses idéaux révolutionnaires.

***


Le temps passa et Thaisé continua à s’enrichir, il enterra ses parents adoptifs, et vit les droits des Lycans se détériorer au fil des ans, une règle venant s’ajouter à une autre, jusqu’à ce qu’il ne puisse tout simplement plus exercer. Il était contrôlé sans arrêts, et surtout sa marchandise était fouillée de fonds en combles, voir saisit quand il s’agissait d’armes. Et s’il y a une chose à laquelle il ne faut pas toucher, c’est à son porte-monnaie. Il avait la cinquantaine passé, ce n’était pas le moment de penser à une reconversion, et la vente d’armes était une de ses principales activités. Il avait amassé bien assez d’argent pour finir sa vie dans le faste, mais il en voulait plus, toujours plus.
Il s’installa dans la maison familiale à Trigorn et tourna en rond durant des mois, maudissant le roi et son armée sur ses règles qui l’empêchait de continuer à grossir sa fortune. Et puis il se rappela de ce grand commerçant, de l’ancien chef de l’Insurrection : Antoninus. La voilà l’idée ! En relançant l’Insurrection il pourra faire valoir les droits des « honnêtes » lycans et ceux des humains les plus pauvres (ce qui lui fera de nouveaux clients), et ainsi faire flancher le pouvoir en place. C’était décidé. Il mit sur ses épaules sa luxueuse cape noire au tissu léger et dorures chatoyantes, puis il sortit de sa demeure pour se diriger vers les quartiers pauvre de la ville. Se mêler au bas peuple n’était pas dans ses habitudes, mais dorénavant il allait devoir s’y faire.




Points forts : Rusé, diplomate.

Points faibles : Avare, snob.