Retour

ERWEM - [Mizura]



Poème razièl


Poème kro


Poème ChantilysS


Poème Lelionz






Erwem était autrefois une enfant comme les autres, elle avait une famille qui l’aimait, des amis et tout ce dont elle avait besoin. Elle était loin de se douter qu’un jour tout basculerait, s'écroulerait à jamais…

En effet, depuis toujours elle aimait se promener le long de la plage pendant la nuit en chantant, ce qui était pour elle sa passion.Ce don, elle l’avait depuis sa plus tendre enfance, lorsqu’elle chante plus personne ne dit mot… ils sont tout simplement absorbés par cette voix magnifique.

Je ne vous l’ai peut être pas dit mais si Erwem aime tant se promener la nuit plutôt que le jour c’est pour une raison bien particulière, en effet tout en se promenant et en chantant elle ne peut détacher le ciel des yeux quand il est rempli d’étoiles, ce qu’elle trouve tout simplement merveilleux, quand elle les regarde une force qu’elle ne peut expliquer s’éveille en elle.

C’est ainsi, qu’un soir d’été où le ciel était à son grand bonheur remplis d’étoiles, elle décida de se promener le long de la plage tout en chantant et en regardant les étoiles. Mais en cette belle soirée, elle sentait qu’il se passait quelque chose de bizarre, un mauvais pressentiment l‘envahi…L’impression que les étoiles la regardaient, essayaient de lui dire quelque chose la préoccupait. Croyant que son esprit lui jouait des tours elle décida de s’asseoir et de regarder le va et viens la mer…Mais il n’y avait rien à faire, ce n’était pas comme d’habitude, il y avait comme une peur, une angoisse qui régnait…

Quelques heures plus tard, lorsqu’elle se rendit compte qu’elle aurait déjà du être rentrée, elle vit qu’elle s’était plus éloigné que d’habitude, le ciel c’était fortement assombri, avait du mal à retrouver son chemin, on ne distinguait bientôt plus les étoiles….

C’est alors qu’elle entendit alors un bruit assourdissant…tout se mit à trembler, il y eu alors une forte tempête, Erwem, prise de panique, cherchait toujours mais en vain à retrouver son chemin…elle aperçu alors un trou entre les rochers et décida de s’y abriter…c’est ainsi que, prise par la fatigue et l’épuisement, elle s’endormi….

Le lendemain matin lorsqu’elle s’éveilla, tout était redevenu calme…Le ciel parfaitement bleu, le soleil brillait comme jamais…elle ne comprenait pas ce qu’il était arrivé le nuit passée…

Elle se remit donc en route pour rentrer chez elle….

Lorsqu’elle arriva dans son village, elle trouvait qu'il faisait bien calme…mais bon elle ne s’inquiéta pas, il faisait encore très tôt.

Rentrée chez elle et chercha partout dans la maison, mais ne trouva personne…Elle se dit alors qu’ils avaient sûrement du s’inquiéter et partir à sa recherche…

Les heures passant et n’ayant aucun signe de vie de sa famille, elle décida de se rendre chez ses voisins, bizarrement il n’y avait personne non plus…Comme si tout le monde était parti.

Soudain elle se souvient de se qui c’était passé hier pendant la nuit, un frisson d’angoisse lui parcouru alors tout le corps…elle espérait bien qu’il n’y avait eu qu’une tempête et tout les soupçons qu’elle avait n’avait pas eu lieu.Même si elle commençait fortement a en douter.

Elle décida de se rendre dans le village voisin…après plusieurs heures de marche elle y arriva enfin…

Tout paraissait normal dans ce village, les gens avaient l’air sereins, aucune catastrophe ne semblait s‘être produite.Elle se décida alors de questionner quelques personnes pour savoir où pouvait bien être parti tout les gens de son village et si eux aussi avaient eu une tempête la nuit passé…

Mais à ses deux questions elle n’eut que des réponses négatives…apparemment il ne s’était rien passé d’anormal dans ce village ci et personne n’avait de nouvelles des habitants du village d’Erwem…

Elle ne comprenait vraiment plus rien à la situation, mais étant donné les circonstances elle décida de rester logé au moins pour cette nuit dans ce village…Une famille l’accueillit très gentiment pour, mais elle ne pouvait s’empêcher de se poser mille questions sur ce qui avait bien pu se produire la nuit dernière…

Le lendemain matin lorsqu’elle eut fini de se préparer et qu’elle voulu remercier la famille…elle ne trouva plus personne.

Elle se précipita dehors, alla toquer à toutes les portes…rien il n’y avait plus personne…C’était à présent aussi désert que dans son village…

Ne sachant plus quoi faire et à l’idée de ne plus jamais revoir sa famille et même de ne peut être plus jamais revoir personne…elle se mit à pleurer…

Lorsqu‘elle se reprit elle décida de partir à la recherche de sa famille et de tout ceux qui avaient disparu Elle était bien décidée à percer se mystère…personne ne le lui empêchera... enfin cela serait dur, puisqu’il n’y avait plus personne:/

C’est ainsi qu‘à 12ans, elle entreprit ce qui allait être une dure et longue quête.Mais le souvenir des siens lui donnera tout le courage qu’il faut pour y parvenir

Trois années s’écoulèrent, parcourant toujours le monde à la recherche d’une quelconque âme vivante. Pas même un seul cadavre, toute trace humaine et même autres avait tout simplement disparu…Le désespoir commençait à l’envahir petit à petit…

Durant ces trois longues années, elle apprit à survivre avec pour seule aide les étoiles, qui pour elle étaient ses guides les plus précieuses à présent, puisque c’était tout ce qui lui restait de son ancienne vie….de cette vie qu’elle voudrait tant retrouver…

Un nuit, alors qu’elle passait devant un bois …elle vit comme une lueur.. Elle avait l’impression que quelque chose bougeait, mais elle n’était sur de rien car il faisait trop sombre pour pouvoir être sur de quoi que se soit.

Mais cela étant le premier signe d’une éventuelle vie…elle ne pouvait pas attendre le lever du jour…et décida donc de s’y aventurer…un espoir renaissait enfin en elle.

Pendant plusieurs jours elle chercha, mais rien a faire elle commençait de nouveau à perdre espoir…peut être cette leur ce l’était-elle imaginé tellement son désire de revoir les siens était puissant .

Mais à présent un autre problème se posait, elle ne retrouvait plus son chemin, cet étrange sentiment que la foret semblait sentir sa présence et ne voulait plus la laisser sortir ne lui laissait présager rien de bon, et l’impression qu’elle se modifiait de jours en jours, toujours plus grande et plus sombre, même le ciel n’était plus visible…Elle ne distingua bientôt plus la nuit du jour…

Alors qu’elle désespérait et était prête a tout abandonné en se disant que même si elle découvrait quelque chose…sa famille n’était probablement plus vivante,Que la lueur bleue refit surface….cette fois plus nette .Elle décida de la suivre sans plus attendre.Lorsque celle ci disparu à nouveau, elle vit caché entre des feuillages une étrange pierre lumineuse.Ne sachant que faire et se disant qu’à présent elle n’avait de toute façon plus rien a perdre, d‘un pas décidé s‘en approcha et la toucha….il y eut une lumière aveuglante pendant quelques seconde.Puis des images de personnes, celles-ci criaient, couraient dan touts les sens….on pouvait lire la terreur sur leur visages.Des gens étaient torturés,un peu partout il y avait des corps brûlé et mutilés, pour la plupart dans un état méconnaissables.L’intérieur des maisons étaient taché de sang, des morceaux de cadavres éparpillés dans tout les coins….Elle n’en pouvait plus, elle ne voulait plus voir ces images….de toute ses forces elle essaya de se détacher de cette pierre….Lorsqu’elle y parvenu enfin…une image d’une personne qui lui semblait familière apparu…et puis plus rien.Elle ne comprenais pas bien se qu’elle venait de voir mais….ce village, ces personnes et la dernière en particulier lui rappelait quelque chose mais elle ne savait pas…Il fallait qu’elle retouche à cette pierre pour en savoir plus ..il le fallait…Elle s’avança à nouveau en direction de cette pierre et à peine sa main posée sur celle-ci….elle se senti aspirée.Après quelques instants néant, elle se retrouva au milieu d’un village…des gens couraient partout en poussant de cris angoissants,Il y avait des cadavres à n’en plus finir….le sol était imprégné de sang…..Un peu plus loin, trois enfants étaient agenouillés devant le cadavres de leurs parents, ils pleuraient à s’en déchirer le cœur, leurs yeux étaient inondés de larmes et de terreurs.Quelques secondes plus tard, quand elle se retourna, les enfants gisaient à présent aux cotés de leurs parents, on pouvait encore apercevoir les larmes qui brillaient sur leurs joues.Devant cet horrible spectacle, elle s’encouru en pleurant. Lorsqu ’elle s’arrêta enfin, Elle reconnu sa maison et décida avec l’horrible appréhension d’y rentrer.La elle eut un haut le cœur…cet instant, elle s’en souviendra à tout jamais.La maison était pleine de sang, il y avait accroché à la poutre de la porte d’entré le corps de sa grande sœur qui pendait….elle avait été éventrée…son regard était fixé vers le ciel. Ne sachant plus détourner son regard du cadavre de sa sœur, elle trébucha sur celui de son petit frère qui lui possédait de nombreuses marques de brûlures…les yeux avaient été arraché.Quand à celui de son père…on pouvait plutôt parler de morceaux de corps….la tête, dont l’état semblait dire qu’elle avait été arrachée, était sur le lit…une jambe se trouvait dans la cuisine et reste à d’autres endroits de la maison…Les larmes aux yeux, elle retourna dans le salon elle resta sans réaction pendant quelques secondes, immobile, devant le corps de son petit frère et celui de sa sœur juste derrière….et là elle se mit à pleurer comme elle ne l’avait jamais fait…Dans cette tristesse on ressentait la rage et la colère qu‘elle éprouvait.…Une larme de sang coula sur sa joue….elle ferma les yeux et se laissa tomber sur le sol.L’instant d’après, elle se retrouva à nouveau dans la foret.Tout était à nouveau calme, la pierre avait maintenant disparue. Durant tout le nuit ces images d’horreur repassaient en boucle dans sa tête, elle ne comprenait pas tout, si tout ces gens sont morts dans le village pourquoi n’y avait-il aucune trace de leur corps pas une seule trace de sang non plus…des cadavres ça ne s’envolent pas comme ça…et puis qu’elle était la chose qui avait bien pu faire tant d’horreur…car un être humain n’en serait pas capable, seul un esprit macabre est capable de tel perversités machiavélique d’outre tombes. Tant de questions qui demeuraient sans réponses….elle était désormais plus que tout décidée à percer ce mystère.A présent seul la colère qui règne elle et l’espoir de retrouver sa mère lui permettrons de continuer ce combat, cette horreur…qu’est sa vie….qu’est ma vie car cette histoire n’est autre que la mienne, Erwem n’est personne d’autre que moi…dont L’âme est rongée par la tristesse et la colère et à la fois animée par celles-ci.Durant les semaines qui suivirent quelque chose c’était transforme en moi, une force étrange me faisait peu à peu oublier ce qu’est la peur et l’angoisse, mais dans mon cœur la rage et la colère grandissait de jour en jour.On pouvait désormais dire que celle que j’était il y à maintenant trois ans, une enfant sans problème avec une vie que tout le monde lui enviait et une gentillesse inégalable n’était désormais plus.

C’est ainsi que Jours après jours je m’enfonçait de plus en plus dans la foret.L’obscurité grandissante de celle-ci n’arrangea guère les choses, le cœur sombrant je le savait, c’était le sacrifice à faire pour découvrir, découvrir l’horreur qui avait pris ceux auxquels je tenais et qui petit à petit prendrait possession de moi, ne laissantA l’intérieur qu’une âme consumée par la flamme du mal et du désespoir pour qu’en moi ne survive plus que le néant. Le temps passait…bientôt j’atteindrai mes 16ans, rien n’avait changé…les images de son village et du massacre qui avait eut lieu étaient toujours présente dans ma tête, comme au premier jour, je pouvais presque encore sentir l’odeur du sang et celle de la mort qui y régnait, il ne se passait pas une journée ni même une minute sans que celles-ci ne reviennent continuellement me hanter.

Une nuit je Vit un rêve étrange…les images d’horreurs firent place pendant quelques instants à celles d’une foret…très ressemblante à celle-ci mais avec ce sentiment de sérénité, il y avait une clairière et quelques mètres plus loin une fontaine, sur celle-ci une petite statuette blanche représentant une femme aux bras tendu vers le vide ou peut être vers moi…curieusement son visage n’avait aucun trait seul son regard était dirigé vers le haut mais lui aussi vide.Puis je vit trois arbres rouges un une certaines distance les un des autres, ils étaient disposé en triangle autour de la fontaine, ils paraissaient très anciens et avaient une forme impressionnante, tel des gardiens protégeant un endroit sacré.

Un bruit sourd me réveilla…il semblait venir du sud de la foret…Je décida donc de me diriger dans cette direction….Après plusieurs heures de marche, le bruit semblait s’atténuer peu à peu…Pour ensuite complètement disparaître et laisser place au silence, un silence qui devenait même inquiétant..Tout à coup j’entendis un petit bruit, ça ressemblait à de l’eau qui coule…Peut ère y avait -il une rivière….Le bruit venait de derrière trois arbres à la formes étranges….

Je m’avança et….je vis une fontaine…elle ressemblait tout à fait à celle que j’avais vue en rêve…surmontée de la même statue…..je m’en approcha et la, tout autour de moi trois arbres rouges apparurent disposé en triangles.La statue changea alors subitement et prit une apparence humaine…mais son visage demeurait toujours sans expressions et le regard vide…Elle tendait les bras en ma direction en prononçant tout bas des mots étranges.

A présent ce n’était plus de l’eau qui s’écoulait de la fontaine mais du sang, celui-ci se mit à couler sur le sol…ne s'arrêtant plus.La femme en blanc continuait de s’avancer vers moi, je restais comme hypnotisée… je me rendis bientôt compte qu’il m’était à présent impossible de bouger…C’est alors que la femme me toucha le visage…un froid immense parcouru tout mon corps, je n’avais à présent plus le contrôle de rien ,une lueur blanche intense m‘aveugla.Lorsque je repris le contrôle de mon corps, tout avait changé plus de femme, plus de fontaine, plus d’arbres rouges…tout ceci avait laisser place…à….Il y avait là tout autour de moi des milliers de cadavres entassé les un sur les autres, baignant dans une rivières de sang…Il étaient comme dans sa vision, méconnaissables…Certains avaient les yeux arraché;d’Autres étaient démembrés ou encor éventré et même brûlé.Devant cette vision d’horreur je devais faire plus qu’un effort pour garder les yeux ouvert et continuer d’avancer…mais il y en avait à perte de vue….on aurait dit que jamais ça ne s’arrêterai.Il y avait aussi cette odeur de mort et de corps décomposé, c’était insupportable.

Je marchais avec peine au milieu de tout ces cadavres et de temps à autres je trébuchait sur l’un d’eux, en priant a chaque instant que tout cela finisse.C’est alors qu’en tombant pour l’énième fois, je me retrouva nez à nez avec le cadavre de ma grande sœur…je poussa un hurlement qui retenti dans toute la foret et s’en suivit d’une crise de l’armes interminable avec une immense colère.je trouva ensuite le corps brûlé et lacéré de mon petit frère…celui de mon père je n’en trouva que la tête…Quand à celui de ma mère je ne le vis pas.Que c‘était-il passé?Pourquoi tout ces gens et pas moi, et ma mère ou pouvait elle bien être…

Pendant quelque jours je pleura sans fin en restant au près des cadavres de ma famille.

Je ne savais maintenant plus que faire…devais-je continuer ma route en espérant trouver des réponses à toute mes question ou alors rester là et attendre que la mort veuille bien de moi pour à nouveau être au près des miens et quitter ce corps envahit par le mal.

Après quelques jours je me décida à continuer ma route, celle qui ne se terminerait sans doute jamais. De toute façon à présent mon âme ne trouvera plus jamais le repos, la mort aura beau prendre mon corps et toute ces souffrances celle qui sont a l’intérieur de moi y resteront éternellement tel une torture.Ma colère ne pourra désormais jamais disparaître.

C’est ainsi que depuis ce jour je me promis de défendre cette foret qui à présent sera l’éternel tombeau de ma famille et sans doute le jour venu sera le mien.

Cette nuit là, pour la première fois depuis presque 4ans, le ciel était clair, je regarda une dernière fois les étoiles, elles brillaient comme des diamants mais parmi elles une seule brillait plus que toutes les autres, je la fixa pendant quelques minutes elle semblait m‘observer, quelques mots me vinrent alors «aide moi s’il te plait, aide moi à retrouver ce que j’ai perdu »je regarda ensuite derrière moi et m’adressant au défunt membres de ma famille je leur dis « je voudrais tant vous rejoindre mais je ne peux pas, la souffrance me retient, le mal a pris possession de tout ce que j‘avais, même une partie de moi en est atteinte mais il ne pourra jamais effacer ce que je ressent au plus profond de moi quand je pense à vous tous»je me remis en marche, vers mon sombre destin avec l’espoir de retrouver ma mère et peut être d’autres survivants…


Si demain notre vie était éclairée par des baisers de lune et abreuvée de lacs magiques...Saurions-nous apprendre à vibrer auprès d'êtreshabillés de rêves même si leur demeure n'est quedans notre esprit voyageur...


Merci à Razièl pour son poème:

Une oeuvre pour Erwem mon etoile de la foret que j'apprecie par dessus tout^^ :La forêt ma maisonLa forêt est ma maison,Tel est ma décision.N'écoutez pas votre raison,Laissez vous guider par la passion.Entrez dans la forêt,Là où tout est liberté,Là où la vie et le temps se mélangent...Sur le chemin des anges.La lumière est au bout du couloirMais il fait déjà trop noir.Repose toi ici, dans ma maison.Là où se fondent les saisons.Sérénité et paix je te prometsDans ma forêt pour l'eternité.Sous le charme bientôt tu serasEt pour la vie tu y resteras.


Merci à toi Krokro ^_- :

Princesse de La Nuit.

Qui pourrait croire que la clef de mon bonheur, se soit une fée, qui la renferme dans son cœur ?Suis-je fou, pour lier mon âme à une Princesse mélancolique ?Qu’ai-je fais pour la mériter, qu’ai-je fais pour connaître une si grande beauté ?La sincérité que ses paroles m’apporte, n’a d’égal que la beauté de ses yeux de bleu teintés.La Nuit lui appartient, les Etoiles lui parlent, la Lune lui obéit.Pourtant si noire dans l’âme, elle a su m’éclairer.Dans le Néant qui renferme mon esprit, elle a su s’y plonger, et gagner ma confiance.Qui aurait pu faire telle idiotie, que de se jeter à corps perdu, dans une âme qui n’est pas la sienne, et aurait fait tout son possible pour la tirer de son lit de mort ?Une idiotie, que je croyais telle, un acte, le moins sensé qui soit, celui que l’on attend pas, et celui qui vous ouvre la marche vers ce que l’on croyait avoir perdu.Comment aurais-je pu savoir, que mon âme, était liée à celle d’une Princesse ?Pourquoi moi ?Pourquoi ai-je cette chance insolite, alors que tout était perdu ?Mon sang s’arrêta de couler en même temps que mes larmes, je découvris un visage, si beau, si fragile, celui d’une Muse, celui d’une Fée.Cette sensation, que, mon Ombre veuille s’évader à n’importe quel prix, favorisant la voix du sang, favorisant la souffrance…A chaque fois, un peut plus, encore, plus de sang, encore plus de souffrance, cette évasion perdue d’avance, cette évasion, de cette prison, que l’on appel, corps…L’Ombre l’avait comprit avant moi, la Mort ne pouvait que me libérer…Nous n’étions pas les seuls, à l’avoir compris, cette être si sincère et fragile l’avait comprit, nous nous sommes parler, le temps cessa de tourner, Elle connaissait les horreurs, d’avoir vu, et de ne pas savoir pourquoi, Elle et pas un autre.Une boucle se forma alors, plus qu’une amie, elle me le dit, une âme si ressemblante, et si différente.Jamais homme n’eu la chance de voir, ce que j’ai vu, j’ai vu la Mort, la fée devant moi aussi, j’ai vu la souffrance, cette fée l’avait endurée, j’ai connu la tristesse, cette fée la vivait, j’ai connu la mélancolie, cette fée l’avait incarnée.




Merci à ChantilysS pour ce magnifique poème ^_-



Passion d’une vie :




*…Une étoile passe…*




Les flots, mes pieds se confondent dans le sable, paisible,


L’odeur du sel, le chant de la mer accompagne le mien, doucement


Les remous, les étoiles me font rêver, gaiement
Le crissement lointain, je me laisse emporter; tranquille…




*…Ne te sens point lasse…*




Un accord parfait, la perception de l’harmonie,
Ce doux péché qui m’unie,


Mon chant, ma vie…se réunissent en magie,


Ma raison de vivre, d’exister se résume à cette envie.




*…Ferme les yeux…*




Pourtant du don de cette voix unique,


On me perçoit loin de ce monde magique


Bien présente face à ce destin fatidique


Et par ce timbre j’apporte cette assurance utopique




*… … …*




A mon amour de la plume, retranscrivant la fraîcheur de l’âme


Qui malgré l’étouffement réanimera les voluptés d’une flamme


Par ma sagesse et mes arts j’en déploie l’or de mes ailes


Pour me permettre un envole vers une vie fidèle…




*…Je t’en pris…fais un vœux…*




En un mot ?




¤Erwem.¤




Voici un poème de Lelionz dans un genre tout à fait particulier ;p

Erwem, ne te donne pas la peine


De faire des poèmes


La vie est bien trop courte


Tu pourrais finir en croute de tomate


Comme notre ami ferly ...


Il créé un horrible texte


Qui lui à coûté la viiie



à composer ses quelques vers


pour un tas de pixel je serai pret à le faire !


Pour comprendre ce poéme il faut


se mettre un aire dans la tête


C'est en chantant et en dansant


que j'arrive à lécrire lala lala lali lali lala.


Erwem je vais continuer d'inventer


des trucs compliqués


Mais je sais même pas pourquoi


tu veux avoir des pages de vers lali lali lala lalaaaa



(Pour revenir en haut un tit clic sur la rose ^_-)
revenir en haut